Des amis hollandais m'ayant dit qu'aux Pays Bas la formule "heureux comme dieu en France ou en Bourgogne était fréquemment utilisée, une délégation de Morvan Bridge club a voulu vérifier l'exactitude de cet adage les 12 et 13 novembre. L'U.N.E.S.C.O. venant de classer les climats de bourgogne en patrimoine mondial; une visite s'imposait. Un soleil magnifique saluait notre départ, promettant un séjour agréable. Quand nous avons amorcé notre descente dans les Maranges, le brouillard a aussi amorcé la sienne, ce qui nous a fait penser que les climats voulaient certainement dire autre chose. Nous avons donc commencé notre enquête chez E. Duchemin à Sampigny les Maranges; le maître des lieux nous a fait découvrir ses installations avec les différentes phases de l'élaboration du vin que nous avons goûté peut-être avec modération???

Un repas au cellier volnaysien a tout remis en état, et après une tentative ratée à la table d'orientation de Pernand-Vergelesse, la délégation, toujours dans le brouillard, s'est rendue à Couchey chez R. Sirugues pour établir la différence entre la côte de Beaune et la côte de Nuits St.Georges. Les subtilités qui séparent les deux vins établies, nous avons remarqué que notre ami Hubert captait l'attention de son auditoire bourguignon qui l'écoutait bouche bée, admiratifs de tant de connaissances œnologiques ??? Que nenni, il leur vendait tout simplement un jambon du Morvan pour rendre les dégustations plus conviviales . Une soirée à l'hôtel clôturait cette première journée.

Le lendemain 13 novembre, plus de brouillard, mais le soleil était encore absent. Nous avons poursuivi notre enquête à l'Imaginarium de Nuits St Georges superbe établissement de Boisset; si la veille les structures étaient familiales, nous entrons cette seconde journée dans le domaine des très grandes maisons viticoles françaises. Nous nous sommes initiés aux secrets de la fabrication du crémant, de l'histoire de la vigne, et surtout aux goûts et arômes de cette production. Les bulles issues des blancs de blancs, et des blancs de noirs n'ont plus de secrets pour nous. La dégustation qui a suivi, a montré une satisfaction unanime, les crachoirs étant restés vides.

Une dernière visite à la maison de la truffe de bourgogne et des champignons à Marey les Fussey terminait ces deux très belles journées pleines de saveurs, odeurs et amitié.

Quelle part avait Dieu dans le plaisir ressenti? était-il présent, je l'ignore de toute façon il n'avait pas nuit au bonheur qui fut le nôtre durant ces deux très belles journées.

 Pierre, membre de la commission d'enquête des 12 et 13 novembre 2015.

 

Rédacteurs : Pierre Régnier assisté de Simone Régnier

Photographe :Ghislaine Van Den Hoorn (Album 00)